Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile sur Netflix : le vrai visage du tueur en série Ted Bundy

Disponible depuis le 3 mai sur Netflix, le film Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile s’intéresse au tueur en série Ted Bundy (Zac Efron) à travers sa relation amoureuse avec Elizabeth. Mais à quoi ressemblaient tous ces personnages en vrai ?

Click Here: liverpool mens jersey

Ted Bundy, tueur en série qui a agi entre 1974 et 1978, a déjà fait l’objet de nombreux films et documentaires tant il fascine. Cet homme, présenté comme charmant et charmeur, intelligent et manipulateur, a tué une quarantaine de femmes dans plusieurs états. C’est Zac Efron, à qui on prête une certaine ressemblance physique, qui se glisse dans le costume de Ted Bundy pour le film Netflix Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile (titre pas anodin comme nous l’expliquons dans cet article). 

Le film Netflix adapte les mémoires d’Elizabeth Kendall (incarnée par Lily Collins), celle qui a été la petite amie de Bundy pendant plus de 10 ans. Sorti en 1981, “The Phantom Prince: My Life With Ted Bundy” a été distribué dans quelques librairies mais n’a pas connu un succès fou malgré la publicité faite autour de Ted Bundy au moment de son procès. Dans son livre, et comme le film de Joe Berlinger le rapporte si bien, elle raconte son histoire de leur rencontre en 1969 à sa sentence finale. Elle y révèle avoir dénoncé Bundy à la police après avoir vu un signalement ressemblant à son petit ami et avoir échangé de nombreux appels téléphoniques avec le prisonnier malgré les accusations qui planaient sur lui… dans l’un de leurs derniers échanges, Bundy lui avouera même qu’il voulait la tuer dans son sommeil. Depuis, la jeune femme a changé de nom et refuse toute interview. Elle a tout de même donné son accord au scénariste Michael Werwie et au réalisateur pour qu’ils adaptent son histoire sur grand écran.

Mais Elizabeth n’est pas la seule à être tombée sous le charme de Ted Bundy. Le film introduit le personnage de Carol Ann Boone, sous les traits de Kaya Scodelario. D’abord amis, ils deviennent amants pendant le second procès de Bundy. La jeune femme sera son principal soutien et organisera même des rencontres avec la presse. D’ailleurs, la demande en mariage vue dans le film s’est déroulée dans les mêmes conditions : le serial killer/avocat a profité d’une loi établie en Floride qui légitime un mariage en présence d’un juge. Peu importe la situation. Carol Ann Boone, qui est tombée enceinte durant le procès, a donné naissance peu de temps après à une petite fille. Les deux femmes ont depuis changé d’identité.

Qui a regardé la série-documentaire Ted Bundy sur Netflix a reconnu le personnage du juge Edward Cowart dans le film (joué ici par John Malkovich). D’ailleurs, le scénario de Michael Werwie a souhaité coller au plus près des déclarations tenues par le juge durant le procès de Ted Bundy. Notamment lorsqu’il annonce la décision du jury. Cowart n’a jamais caché la fascination qu’il avait pour le serial killer et lui a même tenu les mots suivants :  “Vous êtes un homme brillant. Vous auriez été un bon avocat. J’aurai aimé vous voir exercer. Je n’ai aucune animosité envers vous.

Du côté de l’accusation, nous retrouvons Jim Parsons sous les traits du procureur Larry Simpson (dont on peut aussi entendre le témoignage dans le docu-série). Celui-ci a réussi à faire condamner Ted Bundy malgré le cirque médiatique (le procès était filmé) que le serial killer a su créer…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *