Ce soir à la télé : on mate “Capone” et “Bully”

Vous ne savez pas quoi regarder ce soir ? La Rédaction d’AlloCiné vous indique les films et séries à voir à la télé. Au programme : Ben Gazzara en gangster pour Steve Carver, la jeunesse désœuvrée vu par Larry Clark et un film culte de Jacques Tati.

« Permis de mater »

Capone de Steve Carver avec Ben Gazzara, Harry Guardino (OCS Géants, 20h40) : “Parmi les nombreux films consacrés au célèbre gangster de Chicago, retenons ce biopic aux faux airs de série B réalisé par un certain Steve Carver, le même qui dirigea dans les années 1980 Chuck Norris dans “Dent pour dent” et “Œil pour œil” ainsi que Michael Dudikoff dans “La Rivière de la mort”. Sur le papier, un tel pedigree aurait de quoi faire peur, et pourtant ce “Capone” est plutôt efficacement troussé. La linéarité et le didactisme du récit appuyés par quelques dates clés sont rapidement balayés par une forme de souffle épique, une représentation de la violence des plus revigorantes et par un jeu très cabotin, mais ô combien sympathique, de Ben Gazzara. Sans oublier les amusants débuts à l’écran de Sylvester Stallone, très appliqué, voire scolaire, dans sa prestation de l’homme de main Frank Nitti.” Guillaume Martin

Bully Bande-annonce VO

Bully de Larry Clark avec Brad Renfro, Nick Stahl (Ciné + Club, 20h45) : “En 2001 sortait Bully, un film extrêmement dur et réaliste sur la jeunesse désœuvrée des beaux quartiers de Floride. Larry Clark est parvenu à montrer de manière saisissante, grâce à une mise en scène proche des personnages, comment des adolescents sans histoires en sont venus à assassiner un des leurs. Les acteurs – livrant tous un jeu très authentique – sont pour beaucoup dans la réussite de ce film inclassable.” Laurent Schenck

Playtime Bande-annonce restaurée 2014

Playtime de Jacques Tati avec Jacques Tati, Barbara Dennek (Ciné + Classic, 20h45) : “10 ans après “Mon Oncle”, Jacques Tati retrouve le personnage de Monsieur Hulot et le lâche dans un Paris ultra-moderne. Si “Playtime” a failli lui coûter sa carrière en raison de son tournage pharaonique et de son échec commercial, il s’agit pourtant d’une œuvre majeure non seulement de sa filmographie mais aussi du cinéma français. Le long métrage fonctionne comme un puzzle géant où chaque plan s’imbrique parfaitement. Jacques Tati conçoit chacun de ses cadres avec la précision d’un orfèvre, au point qu’on ne cesse de redécouvrir la richesse de ce film burlesque à chaque visionnage. Une leçon de mise en scène.” Emilie Schneider

Click Here: New Zealand rugby store

« Permis de parler »

Et sinon, parmi tous les films qui passent ce soir, quel est votre favori ?

Pour retrouver l’ensemble des programmes, accédez directement à la grille en cliquant ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *