Noé sur France 3 : le pape exhorté à voir le film d’Aronofsky, 4 autres anecdotes à découvrir !

À l’occasion de la diffusion de Noé ce soir sur France 3, découvrez 5 anecdotes autour de ce film à grand spectacle signé Darren Aronofsky qui met en scène Russell Crowe dans la peau du célèbre héros biblique.

De quoi ça parle ?
Russell Crowe est Noé, un homme promis à un destin exceptionnel alors qu’un déluge apocalyptique va détruire le monde. La fin du monde… n’est que le commencement.

1. Darren adapte Aronofsky

Fait peu banal, Darren Aronofsky adapte un comic-book… dont-il est le co-auteur, avec Ari Handel (les dessins étant signés Niko Henrichon). L’ouvrage est sorti en France en 2011 sous le titre “Noé, pour la cruauté des hommes”.

2. D’un Noé à l’autre

Christian Bale et Michael Fassbender avaient été un temps pressentis pour jouer le rôle-titre du film, finalement interprété par Russell Crowe. Cette première collaboration entre ce dernier et Darren Aronofsky aurait pu avoir lieu quelques années auparavant, sur The Fountain, puisque le réalisateur avait envoyé le scénario à l’acteur. Lequel a avoué avoir refusé car… il n’avait rien compris au script.

3. Russell Crowe exhorte le Pape à voir Noé

Grand amateur de Twitter, Russell Crowe utilise le réseau social régulièrement pour transmettre des messages à ses fans et au monde en général. Dans un tweet daté du 23 février, le comédien s’adresse directement au Pape François et lui demande de visionner le film, lequel divise profondément la communauté catholique, notamment parce qu’il dépeint un Noé “inédit”. Crowe assure pourtant au chef de l’Eglise que le message y est “puissant, fascinant et vibrant.”

Le 17 mars, le magazine américain Variety révèle que la rencontre entre l’équipe du film et le Pape François, prévue le mercredi 19 mars à 8h30, a été annulée. La raison ? le Vatican craignait des débordements et ne voulait pas prendre le risque de créer une émeute dans un lieu si touristique. L’acteur néo-zélandais a tout de même assisté mercredi à l’audience générale du pape place Saint-Pierre à Rome, une ville où sa cote de popularité est très forte depuis son rôle du général Maximus dans le peplum culte Gladiator (2000).

4. Emma Watson boit la tasse

Au nom de l’écologie, Darren Aronofsky a exigé des acteurs qu’ils ne boivent pas dans des bouteilles en plastique. Une contrainte, qui, couplée aux conditions météorologiques calamiteuses – le tournage s’est déroulé sous la chaleur étouffante de New York – a sacrément affaibli les comédiens. Emma Watson, qui interprète la fille adoptive de Noé, confie avoir été malade durant le tournage après avoir bu de l’eau non potable : “Tout ce que nous utilisions était recyclé ou recyclable. Ne pas avoir de bouteilles d’eau à portée de main à 5h du matin, lorsque tu es crevée et que tu délires un peu [à cause de la déshydratation], ce n’était vraiment pas le top. Un matin, j’étais si fatiguée que j’ai attrapé un mug dans mon mobil-home et j’ai bu de l’eau croupie qui était là depuis le début du tournage, soit trois mois. J’ai été vraiment malade”, a confié la jeune actrice au magazine Wonderland.

5. Aronofsky versus Scott

Darren Aronofsky a confié qu’au moment où Noé n’était encore qu’un projet et qu’il rencontrait des difficultés pour le réaliser, un autre scénario d’une transposition d’un épisode figurant dans le recueil de saintes Ecritures lui faisait de l’oeil. Et cette autre transposition s’avérait être… Exodus, une relecture de la trajectoire de Moïse que réalisera finalement Ridley Scott : “J’ai discuté avec Peter Chernin, producteur du film, car lorsque le projet de Noé était au point mort, ce scénario m’intéressait.”

"Noé", projet de longue haleine pour Darren Aronofsky

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *