Elisabeth II, sa jument contrôlée positive à la morphine

La propriété hippique de la reine Elisabeth II fait l’objet de toutes les attentions médiatiques. Un de ses pur-sang de cinq ans a été contrôlé positif à la morphine.

La reine était présente pour le premier anniversaire de son arrière-petit-fils, George. Mais il est davantage question aujourd’hui d’un de ses chevaux de course, ou plutôt une jument, Estimate. La dite jument a été testée positive à la morphine, a déclaré Buckingham Palace mardi soir, tout comme quatre autres chevaux.

Estimate semblait pourtant avoir un palmarès sans faute. L’an passé, la jument de la reine Elisabeth II avait notamment remporté la prestigieuse Ascot Gold Cup, course de plat créée en 1807. La monture royale était de nouveau sur le podium cette année, avec une deuxième place à la clé.

“Selon les premières indications, le test positif résulte de la consommation de nourriture contaminée. Sir Michael [Stout, entraîneur de la jument] travaille en étroite collaboration avec la société d’alimentation pour découvrir comment la nourriture a pu être contaminée avant la livraison à ses écuries” a commenté John Warren, le conseiller hippique d’Elisabeth II. La situation fait polémique au Palais de Buckingham, où l’on resterait silencieux tant que l’autorité de contrôle hippique n’aurait pas rendu ses conclusions.

Quel sort sera réservé à Estimate si le test s’avère positif? Selon The Guardian, la jument de la reine serait disqualifiée de sa seconde place à Ascot et perdrait la dotation correspondante (soit 102 000 euros). Sa Majesté avait connu une affaire similaire déjà en 2009 avec un autre cheval, Moonlit Path. Il avait alors reçu l’injection d’un agent de coagulation sanguine prohibé. Au final, son coach (Nicky Henderson) a écopé d’une amende de 40 000 livres (environ 50 000 euros) et interdit de champ de course pendant trois mois.

Click Here: st kilda saints guernsey 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *