Bryan Adams: son entrée inattendue au panthéon des stars

, l’auteur de Summer of 69, a désormais son nom gravé dans le marbre hollywoodien. Une consécration. Une surprise, surtout…

Rappelez-vous, à la fin des années 80, les filles à bandanas et jeans délavés s’époumonaient sur Please Forgiiiiive Me et fantasmaient sur son interprète: un beau blond à la voix rauque et aux faux airs de Bowie.

Pour un slow de ce crooner, elles se seraient damnées. Bryan Adams, conscient de son petit effet, remettait ça en 1991, avec (Everything I Do) I Do It For You (la B.O romantique du Robin des Bois de

) et Have You Ever Really Loved a Woman, la musique du film Don Juan DeMarco, avec

et Marlon Brando.

Puis notre héros en Perfecto s’est envolé. De lui, ne restait que la marque de son poster à côté de notre lit (OK, c’était nous les groupies) et quelques malheureux souvenirs de râteaux dans les boums, au collège.

Nostalgie, ce matin, au détour d’un communiqué: on apprend que le chanteur, âgé de 51 ans (eh oui…), a reçu une étoile à son nom (la 2 435e) sur le mythique Walk of Fame, la constellation des plus grandes célébrités. Notre bon vieux Casanova, Bryan, le coup de cœur de nos treize ans, au firmament du showbiz?

La nouvelle a tout autant déconcerté le principal intéressé. Né dans la province de l’Ontario, ce fils de diplomate a passé la majeure partie de son enfance dans les pays où son père était en poste: Grande-Bretagne, Israël, Portugal et Autriche. «Je me souviens être venu à Hollywood quand j’étais adolescent et avoir été émerveillé par ce trottoir magique. L’idée d’en faire partie ne m’avait jamais effleuré l’esprit. Cela me parait encore complètement farfelu», a déclaré le gentil bad boy, se disant néanmoins «très honoré». «C’est fantastique, merci!», a-t-il réagi, ému.

Présent lors de la cérémonie (qui contraint le lauréat à débourser plus de 25 000 dollars -près de 20 000 euros- pour les frais d’installation et de maintenance), le Canadien Wayne Gretzky, considéré comme le plus grand joueur de hockey sur glace de tous les temps, a plaisanté sur le fait qu’une pluie abondante tombait ce jour-là sur Los Angeles, fait plutôt inhabituel en cette saison. «C’est classique. Je suis allé à des concerts en extérieur de Bryan où il pleuvait des cordes, mais ce qu’il faisait était magique», a-t-il dit.

Car l’idole de nos soirées pyjamas poursuit son bonhomme de chemin. Il vient de faire un show, bouillant, à Katmandu, au Népal, et entame une nouvelle tournée aux États-Unis.

Côté vie privée, le séduisant quinqua va (enfin) être papa, en mai. Car, Bryan Adams, aussi, nous a oubliées, remplacées. C’est pour son ancienne assistante, Alicia Grimaldi, 30 ans, qu’il vibre désormais. Sans rancune, rockeur…

Justine Boivin

Mercredi 23 mars 2011

Suivez l’actu Gala sur Twitter et Facebook

Click Here: cheap rugby league jerseys

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *