Violences faites aux femmes : une émission de télévision suspendue trois semaines au Maroc

Tout se passe au Maroc, le 3 juillet, sur le plateau de l’émission de télévision Kotbi Tonight diffusée sur Chada TV. Adil Miloudi, chanteur populaire, y déclare entre autres que “pour être un homme il faut frapper sa femme“. L’émission a été suspendue mardi 17 septembre pendant trois semaines. Ces propos avaient suscité un tollé sur les réseaux sociaux. “Miloudi doit être interdit de télé, radio, réseaux sociaux, spectacles, concerts… Un vrai danger publique. Bougez-vous les associations”, a écrit un internaute sur Twitter. Un directeur d’ONG lui a répondu : “Je suis scandalisé par ces propos malsains. Maintenant je pense que nous devons nous mobiliser pour que toutes les radios, les télés et les mariages marocains déprogramment Miloudi”.“On lui pardonne””Heureusement que l’on comprend rapidement que cet abruti n’a pas de cerveau donc pas de réflexion, du haut de notre intelligence, nous les femmes, on lui pardonne”, a tweeté une femme. La loi au Maroc adoptée en septembre 2018 impose des sanctions aux harceleurs : jusqu’à six mois de prison et près de 2 000 euros d’amende. Pour les associations, c’est insuffisant. 54,4% des Marocaines ont subi récemment des violences, selon un sondage réalisé après le vote de la loi.Le JT

  • Le JT de 23h de franceinfo du mercredi 18 septembre 2019 L’intégrale

Les autres sujets du JT

  • 1

    Féminicide : l’hommage du Havre à Johanna Tilly

  • 2

    Perquisition chez LFI : Mélenchon jugé pour “rébellion, provocation et acte d’intimidation”

  • 3

    Mélenchon, Fillon, Balkany… Politique et justice ne font pas bon ménage

  • 4

    Eurozapping : le Bloody Sunday jugé 47 ans après en Irlande ; un bébé sauvé en deux jours en Belgique

  • 5

    Allemagne : la croissance au ralenti à cause de l’automobile

  • 6

    Climat : Greta Thunberg ordonne au Congrès des États-Unis de s’unir et d’agir

  • 7

    Les lanceurs d’alerte, des “héros” maltraités

  • 8

    SNCF : Alstom perd un contrat à 700 millions d’euros

  • 9

    Attaque de sites pétroliers : l’Arabie saoudite et les États-Unis persuadés du rôle de l’Iran

  • 10

    Iran/États-Unis : “C’est la politique du bord du gouffre. On risque d’aller à l’affrontement par accident”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *