Sardaigne : l’air pur, secret des centenaires ?

C’est une région bien mystérieuse, au centre de la Sardaigne : des hauts plateaux, des troupeaux de moutons et de chèvres, beaucoup de vent, peu d’habitants… Mais une particularité : ils vivent vieux. Ces villages possèdent un taux de centenaires cinq fois supérieur à la moyenne européenne. Luigi Carta est tout jeune, il n’a que 95 ans. Sur ce terrain, il a posé chaque pierre et planté chaque arbre. Tous les jours, il a la force d’entretenir ses arpents de vignes.Le taux de CO2 le plus faible d’EuropeDans le village de Seulo, il y a un très officiel musée des centenaires, avec les portraits de tous ceux qui ont atteint les 100 ans, une trentaine sur 900 habitants environ. C’est un record mondial. La prochaine candidate s’appelle Caterina Moi. Elle entre dans sa 100e année et coud toujours des petits napperons pour ses proches. Son mari est mort récemment, à 103 ans, mais pour elle, un état d’esprit positif prolonge la vie. Depuis vingt ans, plusieurs études scientifiques cherchent à percer le mystère sarde. Y a-t-il un patrimoine génétique particulier ? L’alimentation méditerranéenne peut-elle expliquer cette bonne santé ? Oui, sans doute, mais pas que.Giovanni Pes est l’un des médecins en charge de ces études. Il pointe une découverte récente : la qualité de l’air sans égale ici. La région a le taux de dioxyde de carbone le plus bas d’Europe et les vents sont réguliers. Il y a quatre régions au monde dites zones bleues, autrement dit des régions de centenaires. Elles sont situées au Japon, au Costa Rica, en Grèce et en Sardaigne. À chaque fois, ce sont des bords de mer exposés au vent. Le récent rapport de l’ONU, qui affirme qu’un quart des décès dans le monde sont liés à la pollution, a confirmé aux Sardes qu’ils vivent une zone préservée.Click Here: Cheap Chiefs Rugby Jersey 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *