Musique : un potentiel bénéfique au développement des prématurés

Un

bébé prématuré – c’est à dire né avant 8 mois et demi de grossesse – n’a pas terminé de grandir dans le ventre de sa mère en arrivant trop tôt au monde. Parmi les risques que peut comporter cette prématurité il existe des retards neurodéveloppementaux. Des chercheurs de l’

Université de Genève et de l’

Université des Hôpitaux de Genève (HUG) auraient découvert un solution : la musique.

Sommaire

  1. Les effets de la musique sur le développement neuronale des prématurés
  2. Une musique adaptée à l’environnement des bébés prématurés

Certaines conséquences de la prématurité peuvent être lourdes et devenir des séquelles handicapantes à long terme :  handicap moteur d’origine cérébrale, de troubles visuels, de troubles cognitif (mémoire, concentration…). La musique serait notamment un moyen de stimuler et renforcer le

développement du cerveau des petits prématurés, selon les chercheurs suisse.Les effets de la musique sur le développement neuronale des prématurésL’unité néonatale de soins intensifs des hôpitaux universitaires de Genève (HUG) accueille environ 80 enfants prématurés par an (entre 24 et 32 semaines de grossesse, soit 4 mois avant le terme de la grossesse). L’Université de Genève rapporte que si la majorité de ces nourrissons survit, la moitié développera des troubles du développement neurologique (difficultés d’apprentissage, troubles de l’attention, troubles émotionnels…) en grandissant. Petra Hüppi, chef de la division développement et croissance des HUG, qui a dirigé l’étude explique qu’ “à la naissance, le cerveau de ces bébés est encore immature. Le développement du cerveau doit donc continuer dans l’unité de soins intensifs, dans un incubateur, dans des conditions très différentes de celles qui prévalaient dans le ventre de la mère. L’immaturité du cerveau, combinée à un environnement sensoriel perturbant, explique pourquoi les réseaux de neurones ne se développent pas normalement. ” Grâce à l’imagerie médicale, les experts ont pu constater que les

bébés prématurés ayant écouté de la musique voient leurs réseaux neuronaux, notamment celui impliqué dans des fonctions sensorielles et cognitives, se développer de manière significative. Le système neuronal des prématurés subissant un manque de stimulis adaptés hors du ventre de la mère, la musique serait alors un bon moyen pour introduire des stimuli “agréables et structurants”, selon les spécialistes.Une musique adaptée à l’environnement des bébés prématurés“Heureusement, nous avons rencontré le compositeur Andreas Vollenweider, qui avait déjà mené des projets musicaux avec des populations fragiles et qui avait montré un grand intérêt pour la création d’une musique adaptée aux enfants prématurés. “, estime Petra Hüppi. Après plusieurs tests, il s’est avéré que la musique “qui a suscité le plus de réactions est la flûte des charmeurs de serpents indiens (le punji)“, rapporte la doctorante en neuroscience Lara Lordier qui a participé à l’étude. Elle explique également que cette musique permet d’attirer l’attention des enfants agités. Pour que ces stimuli musicaux soient adaptés à l’état des prématurés, les experts ont souhaité les utiliser comme un rituel rythmant la journée des enfants :  “une musique pour accompagner leur réveil, une musique pour accompagner leur sommeil, et une musique pour interagir pendant la journée, dans phases de réveil. “, ajoute la chercheuse. Aussi, le compositeur Andreas Vollenweider a écrit “trois environnements sonores de huit minutes chacun” composé de harpe, de cloches et de morceaux de punji. Les premiers enfants qui ont participé à ce projet ont 6 ans aujourd’hui, un âge où il est possible de déceler les problèmes cognitifs. L’évaluation cognitive et socio-émotionnelle des enfants devrait permettre de confirmer ou infirmer les résultats préliminaires positifs observés lors de leurs premières semaines de vie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *