Contraception : de fortes inégalités homme/femme à corriger

A l’occasion de la Journée des droits de la femme, le laboratoire Terpan publie les résultats d’une étude sur les inégalités homme-femme dans le rapport à la contraception. Plus responsabilisées sur les moyens de contraception que les hommes, 71 % des femmes considèrent que cette charge mentale nuit à leur épanouissement sexuel.

Sommaire

  1. Le poids des charges lié à la contraception
  2. L’éducation sexuelle responsabilise davantage les femmes
  3. Responsabiliser les hommes et privilégier l’usage du préservatif masculin et féminin

On parle beaucoup des inégalités salariales homme-femme mais moins des disparités ressenties en matière d’éducation sexuelle. Pourtant, un sondage mené par le laboratoire Terpan et le site Bellatittude.fr met en lumière la charge mentale que représente la contraception féminine et son impact sur la sexualité.Le poids des charges lié à la contraceptionSur les 752 femmes françaises (âgées de 18 à 35 ans) interrogées, 71 % déclarent que la contraception peut nuire à leur épanouissement sexuel. Les femmes portent notamment le poids des charges liées à la contraception. Pour elles, le facteur le plus difficile à supporter est la gestion du planning des rendez-vous médicaux (86%). Arrivent ensuite le planning des prises de pilule (81 %) et la peur de la grossesse (60 %).L’éducation sexuelle responsabilise davantage les femmesA l’origine de cette charge mentale portée quasi uniquement par les femmes, le problème de l’éducation à la sexualité. Pour 62% des sondées, l’éducation sexuelle faite dès la scolarité responsabilise davantage les femmes que les hommes.Responsabiliser les hommes et privilégier l’usage du préservatif masculin et fémininAlors comment équilibrer la relation femme/homme vis-à-vis de la contraception ? 40 % des femmes interrogées considèrent que le préservatif peut jouer un rôle essentiel. Et 38 % plébiscitent un changement dans la manière d’aborder la sexualité à l’école. Les responsabilités de l’homme doivent davantage être mises en avant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *