Stagnation de la vaccination contre la rougeole

Les taux de vaccination contre la rougeole stagnent depuis 4 ans après avoir progressé entre 2000 et 2010, ce qui a permis de sauver 17,1 millions de vie, selon des chiffres publiés jeudi par l’Organisation mondiale de la santé(OMS).

En 2014, les campagnes de vaccination contre la rougeole ont concerné 221 millions d'enfants.

La rougeole, une maladie potentiellement graveBeaucoup l’ont sans doute oublié, reléguant la rougeole aux affections infantiles du passé, mais cette maladie d’origine virale qui se transmet pas voies aériennes (toux, éternuement…) ne se limite pas aux éruptions cutanées si caractéristiques (plaques rouges). Ces manifestations surviennent en fait 4 jours après les premiers symptômes qui sont une forte fièvre, une 

conjonctivite, une toux, des tâches blanchâtres dans la gorge, un écoulement nasal, une diarrhée, des douleurs abdominales, une perte d’appétit, des vomissements, etc. L’enfant est très grognon et pleure pour un rien.Surtout, ce sont les complications de la rougeole qui font toute la gravité de la maladie : touchant les poumons et le cerveau, elles vont de l’

otite à la 

méningo-encéphalite, en passant par la pneumopathie ou la 

bronchite. 17,1 millions de vie sauvées depuis 2000Le nombre de décès dus à la rougeole a baissé de 79% entre 2000 et 2014, passant de 546.800 à 114.900, a indiqué l’OMS.Au total, l’OMS estime que grâce aux campagnes de vaccination contre la rougeole, une maladie très contagieuse qui peut être mortelle, 17,1 millions de vies humaines ont ainsi pu être sauvées depuis 2000.Entre 2000 et 2010, le taux de vaccination est passé de 72% à 85% concernant la première dose du vaccin, mais il n’a pas bougé depuis 2010.100 000 décès par an évitables“Nous ne pouvons pas nous permettre de baisser la garde“, a déclaré le Dr Jean-Marie Okwo-Bele, directeur du département des vaccins de l’OMS. En 2014, les campagnes de vaccination contre la rougeole ont concerné 221 millions d’enfants.Ces efforts sont cependant insuffisants, selon le Dr Robert Linkins, du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies, cité par l’OMS. “Environ 100.000 enfants meurent inutilement par an des suites de la rougeole, c’est une tragédie que nous pouvons facilement prévenir, si nous intensifions la surveillance de la rougeole et nos efforts de vaccination“ a-t-il conclu.L’OMS recommande que tous les enfants reçoivent deux doses de vaccin pour être protégés de la maladie. En France aussi, des efforts à poursuivreEn France, les autorités sanitaires ont modifié la 

stratégie vaccinale en 2013 afin de faire face aux vagues d’épidémie qui touchent le pays depuis 2008. A deux ans, tous les enfants doivent avoir reçu deux doses du vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. La première doit être injectée à 12 mois, la seconde entre 16 et 18 mois. A ce jour, malgré les campagnes d’information et de sensibilisation des autorités de santé, la couverture vaccinale reste en-deçà du niveau requis, estimé à 95 % chez les nourrissons, indique l’InVS, rappelant que l’objectif de cette vaccination (comme la plupart d’ailleurs), n’est pas seulement de protéger la personne vaccinée contre la maladie, mais aussi et surtout de protéger les plus vulnérables comme les nourrissons de moins de 1 an, les femmes enceintes chez qui le vaccin ROR est contre-indiqué et les personnes immunodéprimées.David Bême Avec AFP/Relaxnews

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *