Boissons énergisantes : les autorités renforcent leur vigilance

Suivie par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, la sécurité des boissons énergisantes a fait l’objet de nombreuses polémiques. Après plusieurs cas suspects, l’agence appelle les professionnels de santé à lui transmettre les effets indésirables liés à ces boissons, qui seraient portés à leur connaissance.

L'Anses appelle les médecins à rapporter les cas d'effets indésirables liés aux boissons énergisantes.

Boissons énergisantes : une polémique qui dure…Le terme “boissons énergisantes“ n’est pas encadré réglementairement. Il regroupe des boissons censées “mobiliser l’énergie“ en stimulant le système nerveux et contenant généralement des ingrédients supposés “stimulants“ tels que taurine, caféine, guarana, ginseng, vitamines… La présence de taurine avait conduit la France à interdire la commercialisation de boissons en contenant au nom du principe de précaution, avant qu’une loi européenne

n’oblige la France à céder en 2007.Par le passé, l’Agence avait déjà attiré l’attention sur le fait que certains modes de consommation courants de ces boissons (activité sportive, consommation en mélange avec de

l’alcool) pourraient être associés à des

risques cardiovasculaires lors

d’exercices physiques intenses et de perception amoindrie des effets liés à l’alcool. Selon le communiqué de l’Anses, des travaux à publier à l’automne prochain, montrent à la fois que “la consommation de ces produits en lien avec une activité sportive est en augmentation et que 27 % des consommateurs de moins de 35 ans associent, au moins de temps en temps, ces produits à de l’alcool“.Les médecins invités à rapporter les cas d’effets indésirablesAprès avoir reçu plusieurs signalements d’effets indésirables suspectés d’être liés à la consommation de boissons énergisantes (dont deux mortels), l’Anses invite les consommateurs à faire part à un professionnel de santé de tout effet indésirable suspecté d’être lié à la consommation de boissons énergisantes. Les professionnels de santé devant ensuite rapporter ces cas à l’agence via le formulaire de nutrivigilance disponible en ligne.Enfin, l’Agence rappelle que ces boissons sont à consommer avec modération, réservées à l’adulte et déconseillées aux femmes enceintes. Contrairement aux boissons énergétiques, elles ne sont pas adaptées à la pratique d’une activité physique intense.
Pour l’Association française des diététiciens nutritionnistes (AFDN), il est nécessaire de renforcer l’information autour de la consommation des boissons
énergisantes. Elle recommande “la prudence, et d’éviter, autant que possible, la consommation de ces boissons“.Même rappels de la Ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, qui recommande “de ne pas dépasser les doses mentionnées, le cas échéant, sur les étiquettes. La consommation de boissons contenant l’association de caféine, taurine et glucurunolactone à des doses élevées ne doit dépasser plus de 125 ml par jour, soit, la contenance d’une demi-cannette standard (250 ml)“ précise que “Ces boissons contenant des ingrédients pouvant entraîner une hyperexcitabilité, une irritabilité, une nervosité et une augmentation de l’anxiété, ne doivent pas être associées à des boissons alcoolisées, substances ou des médicaments ayant une action sur le système nerveux central ou des effets neurologiques“.David BêmeSources :Communiqué de l’Anses – 7 juin 2012Communiqué de l’AFDN – 8 juin 2012Communiqué du ministère de la santé – 8 juin 2012Photo : LORENVU/SIPAClick Here: All Blacks Rugby Jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *