Bonne nouvelle : la rougeole n’a pas flambé début 2012 en France

La résurgence de la rougeole, depuis 2008, inquiète les autorités sanitaires françaises et européennes. Le premier semestre de l’année 2012 a cependant été marqué par une diminution importante du nombre de cas par rapport à celui de 2011. Une nouvelle réjouissante de l’Institut de Veille Sanitaire (InVS), qui souligne cependant que la vigilance et l’amélioration de la couverture vaccinale restent essentiels.

La rougeole est, la plupart du temps, une maladie sans gravité.Mais des complications peuvent survenir, notamment chez les plus petits et les adultes.

La rougeole, en régression en France jusqu’en 2008

La rougeole est une maladie liée à un virus (paramyxovirus, cf. photo ci-contre), qui affecte le plus souvent les plus petits et qui, en général, n’est pas grave. Mais elle peut se compliquer, dans certains cas, par une pneumonie (davantage chez les moins de 1 an) ou une

encéphalite (davantage chez l’adulte), ce qui expose au risque de séquelles, voire de décès. Il y a encore eu 139 300 décès recensés dans le monde en 2010 à cause de la rougeole, notamment en Afrique et en Inde, selon une étude publiée en avril 2012 p

ar la revue The Lancet.D’où l’importance de la vaccination, efficace et bien tolérée, introduite en 1983 dans le calendrier vaccinal et qui pourrait permettre d’éradiquer cette pathologie. La vaccination a déjà permis de diminuer drastiquement le nombre de personnes touchées en France, et donc le nombre de complications et séquelles :

336 000 en 1986, 4 448 en 2004, puis

quelques dizaines de cas jusqu’en 2007. Mais, en 2008, la rougeole réapparaît.Une épidémie entre 2008 et 2011, mais une diminution notable en 2012Depuis 2008,

une épidémie de rougeole sévit à nouveau en France, ce qui inquiète beaucoup les autorités sanitaires : 23 000 cas ont été déclarés, dont 15 000 uniquement en  2011. Cinq décès sont survenus en  France entre 2008 et 2010, et

6 pour la seule année 2011, rappelle l’InVS.L’Institut, ainsi que le milieu de la santé, craignaient donc une poursuite de l’inflation des cas, et donc des complications et des décès. Heureusement le nombre d’infections déclarées est resté à peu près stable depuis décembre 2011, sans pic épidémique au premier semestre, contrairement aux trois années précédentes, comme vous pouvez le constater sur le graphique ci-dessous :

L’absence de vague épidémique au printemps est-elle due au

renforcement de la communication et de la stratégie vaccinale en 2011 ?Mais le virus continue à circulerL’InVS  rappelle qu’au-delà de cette diminution, le virus continue à circuler : “de janvier à juillet 2012, 728 cas ont été notifiés (dont 3 encéphalites et 28 pneumopathies graves, aucun décès)“. En particulier dans le Sud-Ouest :

 Poursuivre l’amélioration de la couverture vaccinaleDevant cette circulation persistante (supérieure à celle constatée en 2006 – 2007), l’InVS recommande de “rester vigilant et continuer à veiller à la mise à jour du statut vaccinal des personnes [non vaccinées ou n’ayant jamais eu la rougeole] avec 2 doses de vaccin, en particulier dans la population âgée de 15 à 30 ans“.Or, pour interrompre la circulation d’un virus pour lequel nous disposons d’un vaccin efficace et bien toléré, il faut vacciner au moins 95 % de la population. Selon l’Invs, en 2007, juste avant l’épidémie, nous en étions à 90 % seulement :

La prise de conscience de la résurgence de la rougeole associée à la communication gouvernementale et au changement de stratégie vaccinale ont-ils permis à la France d’atteindre ces fameux 95 %, ce qui expliquerait l’absence de pic en 2012 ? Réponse dans les prochaines études…Jean-Philippe RivièreSources :  – “Épidémie de rougeole en France. Actualisation des données de surveillance au 9 août 2012“, InVS, 10 août 2012,

accessible en ligne-

Dossier Rougeole de l’InVS- “La rougeole en France : bilan de 24 mois de surveillance par la déclaration obligatoire, juillet 2005 – juin 2007“, Bull Epidemiol Hebd 2007;51-52:445-9,

téléchargeable en ligne- “Assessment of the 2010 global measles mortality reduction goal: results from a model of surveillance data“, The Lancet, avril 2012, résumé

accessible en ligne- “Avis du Haut Conseil de la santé publique relatif à l’actualisation des recommandations vaccinales contre la rougeole pour les adultes“, 11 février 2011,

téléchargeable en lignePhoto : Cynthia S. Goldsmith (

Wikimedia Commons)Click Here: Golf special

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *