Tatouage : des encres contaminées retirées de la vente

Si vous avez l’intention de vous faire tatouer dans les prochains jours, soyez vigilant ! Les autorités viennent de demander le retrait du marché des encres de la marque Eternal Ink. Cette décision fait suite à une alerte émise par les Pays-Bas, qui a décelé une contamination dans plusieurs lots de ces produits.Les autorités sanitaires françaises ont été informées par les Pays-Bas du retrait de la vente de 16 encres de tatouage de la marque américaine. Après enquête, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a décidé de retirer du marché les encres dont la contamination a été prouvée, de suspendre leur importation, leur mise sur le marché et leur utilisation et ce, pour une durée de un an.Les enquêtes et tests menés ont en effet révélé une contamination microbienne des produits incriminés. Selon le communiqué conjoint de l’Afssaps et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), le risque infectieux lié à l’utilisation des encres par voie intradermique pour la réalisation de tatouages est bien réel. Par ailleurs, toutes les autres encres de la marque Eternal Ink devront attester de leur stérilité.La marque Eternal Ink, fabriquée aux Etats-Unis par la société Eternal Tattoos Inc, est distribuée dans plusieurs pays de l’Europe et fait également l’objet de vente par Internet.
Les investigations menées par les services de la DGCCRF auprès des professionnels du tatouage n’ont pas détecté la présence, en France, des lots d’encres Eternal Ink concernées par l’alerte néerlandaise.
En revanche, plusieurs autres encres de marque Eternal Ink distribuées par la société Northstar Tattoo Supply, identifiées par les services de la DGCCRF révèlent des contaminations microbiennes importantes. La majorité des bactéries mises en évidence sont connues pour entraîner des infections chez les personnes affaiblies ou immunodéficientes.L’Afssaps et la DGCCRF demandent aux professionnels du tatouage et aux consommateurs de faire preuve de vigilance avant toute réalisation d’un tatouage. En cas de survenue de signes cliniques sur un tatouage récemment réalisé, il est recommandé de consulter un médecin.Juliette RobinSource : Communiqué Afssaps – 18 novembre 2009
Click Here: cheap Cowboys jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *