Un nouveau vaccin contre l'encéphalite japonaise

Si vous avez prévu de partir en Asie du Sud-Est, en particulier en Chine, en Inde, en Thaïlande, au Vietnam ou au Japon, vous n’êtes pas sans savoir qu’il faut respecter un certain nombre de précautions avant de partir. Parmi elles, la vaccination contre l’encéphalite japonaise, si elle n’est pas obligatoire, est du moins fortement recommandée. Peu connue, cette maladie virale, une arbovirose, se transmet à l’homme par un moustique. En plus d’être rare, elle est la plupart du temps asymptomatique.

Lorsqu’elle est symptomatique, dans 20 cas pour 1 000 infections, ses conséquences sont graves car il n’existe pas de traitement. Elle est caractérisée par la triade “fièvre élevée-céphalées-conscience altérée“. Le début est brutal, souvent marqué par des douleurs abdominales et des nausées, auxquelles peuvent s’ajouter des frissons, des vomissements ou des tremblements. La stupeur peut conduire au coma qui, s’il n’est pas mortel, peut se résorber en une à deux semaines mais laisse des séquelles neuropsychiatriques importantes. Selon les données, l’encéphalite japonaise peut conduire au décès du patient dans 30 % à 50 % des cas d’infections. Dans la mesure où il n’existe pas de traitement, le haut conseil de la santé publique conseille de recourir à la vaccination contre l’encéphalite japonaise. Il existe un nouveau vaccin disponible dans les centres de vaccination internationale, Ixiaro, développé par les laboratoires Novartis, qui réduit à deux le nombre de doses nécessaires pour obtenir une réponse immunitaire protectrice. Les deux injections doivent être espacées de 28 jours, la dernière devant se faire au minimum une semaine avant l’exposition potentielle au virus, c’est-à-dire une semaine au moins avant le départ. Si le risque est faible lors d’un circuit touristique classique, il devient plus élevé lors d’un séjour nocturne en zone rurale (rizières particulièrement), à la saison des pluies.Avant votre départ, parlez de vos projets de voyage à votre médecin. En fonction de la destination, il saura vous renseigner et vous indiquer les précautions nécessaires. Pour en savoir plus, n’hésitez pas non plus à consulter notre dossier consacré à la santé en voyage.Source : communiqué de presse de Novartis, 31 juillet 2009, Institut Pasteur.Click Here: Bape Kid 1st Camo Ape Head rompers

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *