2035 : la médecine du futur

Chirurgie de pointe, biotechnologies, médecine régénératrice, imagerie médicale, cancérologie, génétique… Dans un ouvrage intitulé Médecine : Objectif 2035, le journaliste Paul Benkimoun fait une prospective des progrès à venir à partir des recherches actuellement en cours. Découvrez sa vision de la médecine du futur.

Quelles innovations peut-on attendre de la médecine de demain ? Une véritable révolution qui pourrait avoir des répercussions dans de très nombreux domaines de la vie quotidienne. Les progrès à venir nous permettront d’accéder à des niveaux de finesse jusqu’alors inconnus. Paul Benkimoun : Il y a énormément de choses qui ne représenteront pas seulement un petit plus, un perfectionnement par rapport à ce qui existe mais de véritables changements d’échelle. On va vers une imagerie fonctionnelle d’une part et moléculaire d’autre part. On sait par exemple que les infarctus du myocarde surviennent quand on a des plaques d’athérome dans des artères. Ces plaques se constituent petit à petit. L’imagerie moléculaire, encore expérimentale, nous permettra de voir les molécules qui sont présentes au tout début de la plaque, bien avant qu’elles ne forment une structure. On change d’échelle aussi pour les nanotechnologies.Ces progrès techniques favoriseront une médecine prédictive et individualisée. On sera capable d’évaluer les risques de chaque individu face aux maladies avant qu’elles ne surviennent. Et lorsqu’elles apparaitront, on pourra donner un traitement personnalisé, en fonction du terrain génétique du patient.
Paul Benkimoun : La médecine prédictive est déjà une réalité, avec les échographies et les tests avec marqueurs biologiques, mais l’ampleur de ses applications pratiques va exploser. Ce qui va changer, c’est le fait que l’on puisse avoir un nombre de prédispositions d’ordre génétique dont le nombre va croissant. La médecine prédictive dira sur un nombre de critères de plus en plus importants : “Vous avez un risque de développer telle ou telle pathologie ou compte tenu de vos caractéristiques sur le plan génétique, ce traitement a toutes les chances de marcher sur vous ou tous les risques d’être inefficace“.
Ce sera prédictif et en même temps personnalisé, car on pourra adapter plus finement les traitements aux individus notamment.Mais quand peut-on attendre cette médecine du futur ? S’agit-il là de science fiction ou de science médicale ?… Certaines de ces innovations sont en passe de se concrétiser, comme le décodage individuel de son génome, les tests de diagnostic rapides ou l’arrivée de nouveaux vaccins. Paul Benkimoun : Ce qui paraît plus probable, outre le coût du séquençage du génome à 1000 dollars, on sait séquencer le génome, après c’est un problème de puissance des machines et de coût, il y a les tests rapides qui vont pouvoir permettre de répondre en situation : par exemple un médecin non pas en situation d’un hôpital dernier cri qui fait de l’humanitaire, pour savoir s’il est face à un cas de choléra ou non, on pourra aboutir à la réponse grâce aux puces ADN. Dans le domaine vaccinal, notamment le vaccin contre le paludisme, on voit que les efforts ont beaucoup plus de chance d’aboutir. Il y a deux vaccins qui sont à l’étude actuellement.
On pourrait multiplier les exemples à l’infini. Mais ces progrès seront-ils accessibles au plus grand nombre ? La société saura-t-elle accompagner ces révolutions scientifiques ?… Il s’agit-là d’un défi que nous devrons relever dans les années à venir.
Propos recueillis par Anne-Sophie Glover Bondeau et Florence Lemaire – 10 décembre 2008Click Here: camiseta river plate

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *