Un Noël sans OGM avec Greenpeace

Greenpeace vient de publier son guide des produits de Noël sans OGM. Foies gras, saumons d’élevage, volailles et fromages sont passés au crible. Et les résultats montrent que les organismes génétiquement modifiés sont encore largement utilisés en France…

Comment être sûr de ce que l’on mange ? Après les scandales des aliments chinois à la mélamine et du porc irlandais à la dioxine, la vigilance est de mise sur le contenu de son assiette.
Si l’étiquetage des Aliments avec OGM est obligatoire, celui-ci reste imparfait. Ainsi il faut que les traces d’OGM dépassent le seuil de 0,9 %. De plus, les animaux nourris avec des aliments OGM ne sont pas concernés par l’étiquetage. C’est pourquoi Greenpeace a entamé une grande enquête auprès des fabricants. Elle a ainsi recueilli leurs engagement et leurs pratiques.Parmi les bons points, Greenpeace souligne ainsi que plusieurs fromage AOC ont décidé de bannir les OGM dans la nourriture animale : Abondance, Cantal, Emmental de Savoie, Gruyère, Reblochon…Parmi les points noirs en revanche, l’association distingue les fromageries Riches Monts, la société fromagère de la Brie ou encore les producteurs de volailles Doux et Duc (à l’exception des volailles certifiées). Elle stigmatise également la grande enseigne Fauchon qui ne garantit pas l’absence d’OGM dans ses produits gastronomiques !La question de l’étiquetage des OGM reste un point important pour les consommateurs : ils sont majoritairement opposés à leur présence dans les aliments. Une mention plus claire semble aujourd’hui indispensable. En attendant, vous pouvez vous référer au guide de Greenpeace, disponible sur leur site.Source : Communiqué de Greenpeace, décembre 2008.
Click Here: Golf special

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *