Un médicament anti-obésité bientôt en vente libre

Un médicament contre l’obésité normalement prescrit sur ordonnance va bientôt être en vente libre dans les pharmacies. Alli ®, une version “light“ du fameux Xenical ® sera ainsi disponible sans passer forcément par le médecin. Mais il reste réservé aux personnes en surpoids. De plus, un régime adapté et un suivi restent incontournables.

Vous connaissez le fameux Xenical ® (Orlistat) vendu par les laboratoires Roche. Ce médicament est vendu sur ordonnance pour aider les personnes obèses à perdre du poids. Aujourd’hui, un équivalent sera disponible sans ordonnance : Alli ®. Commercialisé cette fois par le laboratoire GSK, ce médicament vient de recevoir son autorisation européenne de mise sur le marché. Il pourrait arriver en France avant l’été 2009.
Quelle efficacité ?
Dans le détail Alli ® est en quelque sorte une version light du Xenical ®. Il contient en effet le même principe actif, mais deux fois moins dosé (60 mg au lieu de 120 mg). Son mode d’action est similaire : il fonctionne en empêchant l’absorption des graisses au niveau intestinal. Environ un quart de celles-ci ne passent pas dans l’organisme et sont éliminées “naturellement“. Ce qui permet de réduire l’apport calorique total des repas d’autant.
Mais est-ce que ça marche ? Une étude* menée sur Alli auprès de 391 Américains en surpoids a montré une perte de poids de 3 kg sur 16 semaines pour l’orlistat à 60 mg associé à un régime hypocalorique et de l’exercice physique. A comparer au groupe sous placebo (mais toujours avec régime et exercice) qui avait perdu environ 2 kilos. Ce qui permet au fabricant de mettre en avant l’argument choc : 50 % de perte de poids supplémentaire avec Alli ®…A noter : Alli se présente sous forme d’une boîte de 90 capsules. A raison de 3 par jour, cela représente un mois de traitement. Le prix devrait tourner autour des 50 euros la boîte.
Une délivrance très encadrée
Alli ® ne sera pas disponible en accès libre dans les pharmacies : il restera derrière le comptoir, et seul le pharmacien pourra le délivrer. Et ses indications sont claires : il est réservé aux adultes ayant un indice de masse corporelle (le poids sur la taille au carré) supérieur à 28. Pour Jean Parrot, président de l’Ordre des Pharmaciens : “C’est un progrès que les gens en surpoids puissent décider de se prendre en charge avant que des maladies apparaissent. C’est une formidable opportunité, mais il faut que cela soit bien encadré“.
Car pas question pour les pharmaciens de transformer ce médicament en pilule miracle pour mincir avant l’été ! Jean Parrot envisage d’ailleurs que les pharmaciens puissent calculer l’indice de masse corporelle de chaque patient avant la délivrance. “S’ils n’en ont pas besoin, le pharmacien pourra refuser de la vendre. Et en cas d’obésité ou de trouble pathologique, les patients seront orientés vers une consultation médicale“ ajoute-t-il. Et la délivrance sera faite selon un cadre stricte. “les pharmaciens expliqueront la nécessité de faire un régime hypocalorique, de pratiquer de l’exercice physique et de réduire sa consommation de matières grasses. Et idéalement, ils assureront le suivi“ ajoute Jean Parrot. Selon lui, le rôle du laboratoire sera d’ailleurs primordial, dans la mise en place d’outils d’accompagnement et d’information pour les pharmaciens et les patients.
Des effets indésirables
Il faut noter que l’orlistat a tout de même quelques inconvénients bien connus. Il peut entraîner des troubles intestinaux liés à l’élimination des graisses dans les selles, et notamment des diarrhées assez incontrôlables. D’ailleurs GSK recommande à ses patients sur le site américain de promotion de Alli ® de “porter des pantalons noirs et d’en avoir une paire de rechange au début du traitement“… Cela oblige dans tous les cas à adapter son régime pour avoir une alimentation pauvre en matières grasses, afin d’éviter ces désagréments. Ainsi Alli ® pourrait être efficace aussi paradoxalement grâce aux changements alimentaires pour éviter les effets secondaires… Il peut également entraîner une baisse de l’absorption de certaines vitamines (notamment A, D, E, K), aussi il faut souvent avoir recours à des compléments alimentaires.
A part ces problèmes, le médicament ne présente pas d’effets indésirables notables, comme l’ont confirmé les 10 ans de recul sur la prescription de Xenical ®.
Un suivi indispensable
Il ne faut pas s’attendre avec Alli ® à une pilule miracle qui va permettre de manger autant et de perdre du poids. Son efficacité n’est démontrée que dans le cadre d’une prise en charge globale, qui comprend un régime hypocalorique et une activité physique adaptée. Des mesures qui sont indispensables pour apprendre à rééquilibrer ses repas, et éviter ainsi de reprendre les kilos perdus à l’arrêt du traitement. D’ailleurs, le fabricant l’a bien compris, puisque GSK propose un programme d’accompagnement basé sur les conseils d’un nutritionniste et de l’activité physique avec Alli ®.
Dans tous les cas, un bilan auprès d’un professionnel de santé reste indispensable avant d’envisager la prise Alli ®. Cela permettra non seulement de faire un bilan précis de votre santé et de votre poids et permettra un suivi sérieux et efficace.
Alain Sousa
* Ann Pharmacother, octobre 2006 ; 40 (10) : vol. 1717-23Click Here: Fjallraven Kanken Art Spring Landscape Backpacks

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *