Les vaccinations du voyageur

Avant de partir à l’étranger, il convient de faire usage de prudence. Et dans ce domaine, il est essentiel de vérifier votre couverture vaccinale. Vous devrez en parler avec votre médecin avant votre départ pour bénéficier de conseils personnalisés.

Tout d’abord, on distingue deux critères de vaccinations :d’une part les vaccins obligatoires, d’autre part les vaccinsrecommandés.
– Les premiers concernent les vaccins requis pour pouvoirpénétrer sur le territoire. En pratique, seule lavaccination anti-amarile (contre la fièvre jaune) estobligatoire pour certains pays ;
– Les seconds concernent les risques réels encourus par levoyageur lors de son séjour en fonction de la situationsanitaire du pays, des conditions et de la durée duséjour et des caractéristiques propres du voyageur(âge, statut vaccinal, grossesse,immunodépression…).Compte-tenu des délais nécessaires pour la survenued’une réponse immunitaire, il est nécessaire de sepréoccuper des vaccins au moins deux mois avant ledépart.Selon les recommandations émises par le Ministère dela Santé approuvées par le Conseil supérieurd’hygiène publique de France, les critères de choixsont :Pour tous et quelle que soit ladestination :
– Mise à jour des vaccinations contre le tétanos, lapoliomyélite et la diphtérie pour les adultes ;
– Mise à jour des vaccinations incluses dans le calendriervaccinal français, mais plus précocement pour larougeole (à partir de 9 mois, suivie d’une revaccination sixmois plus tard en association avec les oreillons et larubéole), l’hépatite B (dès la naissance si lerisque est élevé) et le BCG dès lanaissance.En fonction du pays :
Fièvre jaune :
– Indispensable pour tout séjour dans la zone intertropicaled’Afrique ou d’Amérique du sud, même en l’absenced’obligation administrative ;
– Exigible à partir d’un an, possible dès 6 mois;
– Déconseillé pendant toute la durée de lagrossesse mais si le séjour ou le voyage en zoned’endémie ne peuvent être reportés, lavaccination est nécessaire en raison de lalétalité élevée de la maladie ;
– Vaccin réservé aux centres agréés devaccination ;
– Une injection au moins 10 jours avant le départ pour laprimo-vaccination, validité : 10 ans.
Encéphalite japonaise :
– Pour tout séjour prolongé en zone rurale de l’Indeà l’Ouest, aux Philippines à l’Est ;
– Vaccin disponible dans les centres agréés devaccination ;
– Possible chez l’enfant à partir de l’âge d’un an(entre un an et trois ans : demie-dose).
Encéphalite à tiques :
– Pour tout séjour en zone rurale (ou randonnée enforêt) en Europe centrale, orientale et du Nord, au printempsou en été ;
– Possible chez l’enfant à partir de trois ans ;jusqu’à 16 ans : demie-dose lors de la premièreinjection.
Méningite à méningocoques :
– Recommandée aux enfants de plus de deux ans et aux jeunesadultes se rendant dans une zone où sévit uneépidémie ;
– Aux personnes quel que soit leur âge, se rendant dans cettezone pour y exercer une activité dans le secteur de lasanté ou auprès des réfugiés ;
– Aux personnes se rendant dans une zone d’endémie (ceinturede la méningite en Afrique) au moment de la saison detransmission, dans des conditions de contact étroit etprolongé ave la population locale.
– La vaccination n’est pas recommandée chez les autresvoyageurs ;
– La vaccination est obligatoire pour les personnes se rendant enpèlerinage à la Mecque et de Médine ; elledoit dater de plus de 10 jours ou de moins de trois ans.En fonction des conditions et de ladurée du séjour :
Hépatite A :
– Tout type de séjour où l’hygiène estprécaire et particulièrement chez le voyageur porteurd’une maladie chronique du foie ;
– Peut être faite à partir de l’âge d’un an.
Typhoïde :
– Séjours prolongés ou dans de mauvaises conditionsdans des pays où l’hygiène est précaire ;
– Enfants : à partir de 2 ans.
Choléra :
– Un nouveau vaccin a obtenu une autorisation de mise sur lemarché (AMM). Sa prescription n’est pas justifiéehabituellement pour les voyageurs chez lesquels le respect desmesures d’hygiène reste la meilleure des préventions;
– Seuls les personnels de santé allant travaillerauprès de patients ou dans des camps deréfugiés en période d’épidémiepourraient en bénéficier.
Hépatite B :
– En dehors des recommandations du calendrier vaccinal,séjours fréquents et prolongés dans les paysà forte prévalence ;
– En cas de départ rapide, il existe un protocoleaccéléré.
Rage à titre préventif :
– En dehors des recommandations du calendrier vaccinal,séjours fréquents ou aventureux et en situationd’isolement dans un pays à haut risque (surtout en Asie eten Inde) ;
– La vaccination ne dispense pas d’un traitement curatif qui doitêtre mis en œuvre le plus tôt possible en casd’exposition avérée ou suspectée.
Grippe :
– Mise à jour de la vaccination contre la grippe en fonctionde la destination et de la saison pour toutes personnes faisantl’objet d’une recommandation dans le calendrier vaccinalfrançais, participant à un voyage en groupe,notamment en bateau de croisière ;
– Et pour le personnel navigant des bateaux de croisières etdes avions, ainsi que le personnel de l’industrie des voyagesaccompagnant les groupes de voyageurs.Ces recommandations ne peuvent pas prendre en compte les risquesliés aux pathologies émergentes commel’épidémie de SRAS survenue en 2002-2003. Lesrecommandations sont donc susceptibles d’évoluer en fonctionde la situation internationale. Pour être informés desdernières mises à jour, vous pouvez consulter le sitede l’Organisation mondiale de la santé, de l’Institut deVeille Sanitaire et du Ministère de la Santé.David Bême

Site du Ministère de l’emploi et de lasolidarité

Ministère des Affaires Etrangères : conseilsaux voyageurs

InstitutPasteur

HôpitalNord de Marseille (service des maladies infectieuses ettropicales)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *