Joëlle Kopf : La parolière de “Femme libérée” est morte

Ne la laisse pas tomber. Elle est si fragile. Être une femme libérée, tu sais, c’est pas si facile.” Joëlle Kopf laisse derrière elle une chanson aux paroles connues de tous. Comme le rapporte Le Parisien, le 22 juin 2019, la parolière est morte à l’âge de 69 ans des suites d’une longue maladie. Elle était avant tout connue pour avoir écrit le texte de la chanson Femme libérée, interprétée par le groupe Cookie Dingler dans les années 1980.

Professeure de français à Strasbourg, Joëlle Kopf était la voisine de Christian Dingler lorsqu’elle lui a écrit la chanson phare de sa carrière. “Cette chanson a changé radicalement ma vie, confiait-elle dans un portrait qui lui était consacré dans l’émission DUB, au milieu des années 1990. Quand j’ai écrit le texte, j’étais une caricature d’une femme libérée. Ce texte est un autoportrait et s’il a plu, c’est parce qu’il était sincère (…). Les jours où l’âme de Gainsbourg plane sur moi, je n’ai pas besoin de musique, j’ai besoin de rien. Il faut plonger sa plume dans l’encre de la vie, c’est dans le courage de vivre que je trouve mes idées.”

Joëlle Kopf avait également mis ses talents d’autrice pour d’autres artistes tels que Maxime Le Forestier, Patricia Kaas, Calogero, mais aussi Zazie, avec le titre Adam et Yves (2001). “C’était un peu ma petite soeur, a témoigné le parolier Boris Bergman au Parisien. Nous avions écrit des choses ensemble. On avait notamment un texte en cours pour Christophe Maé. Nous n’aurons pas eu le temps de le finir.” Joëlle Kopf vivait à Ibiza avec un mari argentin. Elle laisse derrière elle une fille, Elsa Kopf, autrice, compositrice et interprète.

Click Here: parramatta eels rugby store

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *